La mère confidente de Marivaux

 

 

Résultat de recherche d'images pour "marivaux"

_____________________________

Pierre Carlet de Chamblain de Marivaux

_____________________________

________________________________________

Mise en scène :

Xavier Lemaire

Auteur(s) :

Marivaux

Distribution :

Isabelle Andreani, Marie Delaroche, Manon Montel, Franck Jazédé, Xavier Lemaire, Th

____________________________

Equipe technique :

Décors, Costumes : Caroline Mexme / Lumières : Didier Brun / Musique : Fred Jaillard

Durée du spectacle :

1 heures 20 minutes

______________________________________

Du 04 au 30 juillet 2017

TOUS LES JOURS à 10H40

FESTIVAL d’AVIGNON OFF 2017

__________________________________________

LA MÈRE CONFIDENTE

La

 Mère confidente 

Pièce

de 

théâtre de Marivaux

________________________________

Pièce de théâtre en trois actes

Dans une mise en scène de Martine Amsili

_____________________________

 

Marivaux drape à ravir le caractère d’une mère protectrice qui se veut “amie”, “confidente” pour mieux se faire obéir.

Car l’amour triomphe toujours dans les pièces de théâtre de Marivaux et dans la Mère confidente, Angélique rencontre un étranger dans un bois dont elle tombe amoureux éperdument amoureuse. 

La Mère confidente entraîne le spectateur au cœur d’une histoire d’amour dont Marivaux a le secret. Une charmante jeune fille, passionnée, débordante d’amour pour un jeune homme rencontré au hasard dans un bois. Elle n’aura de cesse de désobéir à sa mère pour suivre son destin. Madame Argante ne l’entend pas de cette façon et souhaite la protéger. Elle surveille les moindres de ses déplacements par le truchement d’un valet qui les suit en n’omettant pas de se faire payer ainsi que d’une soubrette qui favorise leur relation. L’amour aura bien sûr le dernier mot. « C’est une pièce à part dans le théâtre de Marivaux », a écrit Sainte-Beuve.

Dans ce Marivaudage hors du commun, les personnages sont tous très attachants, les mensonges ne sont pas vraiment des mensonges, la suspicion de la Mère ne nous effraie d’aucune sorte et nous fait très vitre croire que l’amour comme à l’accoutumée triomphe toujours dans les œuvres du grand dramaturge.

Pierre Carlet de Chamblain de Marivaux naquit à Paris le 4 février 1688. Son père est directeur de la monnaie à Riom. Sa famille est aisée, sans avoir beaucoup de fortune et originaire de normandie. Il fait des études de droit à Paris et reçoit une bonne éducation. Il est toutefois attiré par la littérature et en 1712, il écrit une première comédie : Le Père prudent et équitable ou Crispin l’heureux fourbe qu’il fait jouer par une troupe d’amateurs. Ensuite quelques romans : La Voiture embourbée en 1714, l’Iliade travestie 1916, puis il travestit les trois premiers livres de Télémaque et imite le Don Quichotte. Sa contribution journalistique au Nouveau Mercure lui attirera une renommée dans le milieu littéraire. Son style déjà révélateur de qualités psychologiques le conduira inéluctablement vers la comédie.

Il épouse en 1717 à l’âge de trente ans Colombe Bologne qui lui donne une fille. Son premier succès : Arlequin poli par l’Amour lui ouvre la voie vers le théâtre. Une comédienne à cette époque joua un rôle important en plus de tous les rôles qu’elle pouvait interpréter dans les pièces de Marivaux. Elle éprouva beaucoup de plaisir à camper des personnages d’amoureuses pendant quarante deux ans, excella dans ce répertoire et contribua pour une bonne part au succès car elle sut faire valoir le théâtre de notre auteur. Son nom : Rosa Zannetta Benozzi célèbre sous le nom de Sylvia.

Marivaux fréquenta les salons littéraires de Madame de Tencin, la Marquise de Lambert, Madame de Deffand et Madame de Geoffrin, c’est ici qu’il examina avec intérêt toute une société et fut inspiré par les rapports entre hommes et femmes.

« C’est la société, c’est toute l’humanité même qui en tient la seule école qui soit convenable, école toujours ouverte où tout homme étudie les autres, et en est étudié à son tour » Marivaux..

Une partie seulement de ses œuvres lui a survécu. En dehors du théâtre, on ne se souvient que du Paysan parvenu ou la Vie de Marianne. Marivaux ne fut pas considéré comme un auteur de grande envergure par ses pères, d’où le mot marivaudage, terme péjoratif interprété comme une sorte de trame, de broderie des sentiments entremêlés dans les personnages. Aujourd’hui il est l’un des cinq auteurs les plus joués à la Comédie Française.

Voici la liste de ses pièces par ordre de représentation :

Annibal : 16 octobre 1720

Arlequin poli par l’Amour : 17 octobre 1720

La Surprise de L’Amour : 3 mai 1722

La Double Inconstance : 6 avril 1723

Le Prince travesti ou L’Illustre Aventurier : 5 février 1724

La Fausse Suivante ou le Fourbe puni : 8 juillet 1724

Le Dénouement imprévu : 10 décembre 1724

L’Ile des Esclaves : 5 mars 1725

L’Héritier de village : 19 Août 1725

L’Ile de la raison ou les petits homme : 20 septembre 1727

La Seconde Surprise de l’Amour : 31 décembre 1727

Le Triomphe de Plutus : 22 avril 1728

Le Jeu de l’Amour et du Hasard : 23 janvier 1730

La Réunion des Amours 9 novembre 1731

 

 

La pièce

Dorante et Angélique se sont rencontrés par la complicité de Lisette dans un jardin. Ils s’aiment mais Dorante n’a pas de biens et leur amour est suspendu au choix de Madame Argante, mère d’Angélique, qui envisage un autre prétendant, Ergaste, pour sa fille. Un paysan peu scrupuleux, Lubin, va profiter de cette situation pour semer les indiscrétions. Madame Argante, voulant contrôler la situation, propose à sa fille d’être sa confidente… Afin de mieux espionner les amours de sa fille, la mère d’Angélique demande à celle-ci d’être sa confidente…

Notes de mise en scène

Xavier Lemaire, quelles qualités vous inspirent Marivaux ?
Dans ce théâtre, la fantaisie, l’imaginaire, l’énergie des interprètes excellent ! Ce n’est pas par hasard si Marivaux écrivait essentiellement pour les comédiens italiens, comédiens généreux, plein de faconde et d’esprit. Son texte est un feu d’artifices de sentiments exprimés, ressentis, sous-entendus ! Il va du profane au sacré, du silence à l’exaltation ! Régal de l’acteur que d’aller chercher toutes ces émotions dans les veinules de chaque virgule ! Régal pour le metteur en scène que de régler cette partition si précise, où le contexte amoureux est mis à mal par le contexte social, où les personnages malgré leur identité forte (ce sont des emplois : servante, valet, jeunes premiers, etc.) sont ambigus dans leurs sentiments, où l’ambiance générale est un tourbillon dans lequel drame et burlesque se côtoient !

Et cette mère confidente?
La mère confidente n’est pas une des pièces les plus célèbres de Marivaux !
Et pourtant quelle remarquable partition, quelle subtilité dans l’intrigue, quelle finesse dans le regard sur les premiers rapports amoureux, quelle modernité dans l’exploration des relations mère/fille.

Si vous deviez résumer la pièce?
Dorante et Angélique se sont rencontrés par la complicité de Lisette dans un jardin. Ils s’aiment mais Dorante n’a pas de biens et leur amour est suspendu au choix de Madame Argante, mère d’Angélique, qui envisage un autre prétendant, Ergaste, pour sa fille. Un paysan peu scrupuleux, Lubin, va profiter de cette situation pour semer les indiscrétions. Madame Argante, voulant contrôler la situation, propose à sa fille d’être sa confidente…
Troubles, aveux, retournements de situation, confessions et quiproquos font de cette pièce un enchantement de drôleries et de finesses.

Quelle est votre lecture de la pièce ?
J’ai souhaité mettre en évidence les enjeux du rapport amoureux et les contrastes entre la volonté pour de jeune gens de se lancer dans un amour sincère et inconnu et la volonté parentale légitime de vouloir protéger sa descendance. Je sors du cadre un peu moraliste de la pièce pour mieux en montrer l’ambiguïté des enjeux : une mère ne pourra jamais être la confidente de sa fille et pourtant combien de mères se revendiquent d’être leur meilleure amie ! Egalement, le rapport social entre les personnages de la pièce transpire et donne un vrai moteur à l’intrigue. Enfin je veux que le jeu des acteurs soit puissant et sensuel et qu’il navigue avec aisance entre le rire et le drame.

Spectacle La mère confidente

Parlez-nous de votre distribution ?
Je dois dire que sur ce point je suis gâté car j’ai une distribution qui respire l’évidence et le talent. Marie Delaroche sera Mme Argante, Manon Montel est sa fille Angélique, Isabelle Andréani est Lisette, Thibault Pinson Dorante, Franck Jazédé Lubin. Quant à moi je joue Ergaste. Une distribution intergénérationnelle très expérimentée qui fourmille d’inventivité.

Si vous aviez un vœu pour cette aventure ?
C’est dans le contraste du léger et de l’intense que naissent les meilleures comédies. J’espère qu’à l’issue de chaque représentation, le spectateur s’en ira chargé de gaieté, de sensualité et d’émotion.

Décor spectacle la mère confidente

Et la scénographie, est-elle contemporaine ?
C’est une question récurrente lorsque l’on monte un classique : « Est-ce que les costumes seront d’époque ou pas d’époque ? » Je ne conçois pas la mise en scène sous cet angle. Ce qui m’importe c’est de savoir si l’histoire que l’on raconte restitue l’esprit de l’auteur et touche le spectateur dans son intimité. Je ne veux pas de cartes postales aux images d’Epinal, ni d’un Marivaux « perruqué » et ampoulé !

Ici, les spectateurs entrent dans un musée, devant eux l’embarquement pour Cythère de Watteau, un coin de pelouse, un mannequin avec une robe 18ème, un gardien est à l’entrée, parmi ces spectateurs quelques chanceux ont accès au tableau et à la suite de la visite… Ce petit monde quitte le plateau, notre gardien s’endort et plonge dans un rêve où les personnages et le époques s’entrechoquent. Une mise en abîme qui nous permet de vivre la pièce de Marivaux dans toute sa modernité et sa démesure !

Le metteur en scène et comédien : Xavier Lemaire

Xavier Lemaire

Formé au Studio 34 par Claude Mathieu et Philippe Brigaud (Promotion jean Claude Brialy), mais aussi avec le regard complice de Michel Bouquet, Xavier Lemaire est au départ comédien, une quarantaine de rôles grâce à des metteurs en scène comme Jean-Charles Lenoir, Luis Jaime Cortez, Jacka Mare Spino, Nicolas Bataille, Sébastien Azzopardi, Isabelle Andréani… L’envie de construire son univers, d’être plus en harmonie entre ses choix et son idéal, la volonté de découvrir des textes, de raconter des histoires, de débattre au cœur de l’humain le pousse à la mise en scène : 23 créations d’auteurs contemporains, 4 pièces d’auteurs classiques, 5 opéras, 3 spectacles urbains déambulatoires…

L’esprit d’équipe, la volonté de participer à des aventures communes, le guide au cœur des Larrons dont il est le directeur depuis 20 ans.
Parmi ces dernières créations : La soupe aux Orties de Roger Défossez avec lequel il est le Lauréat du Prix Charles Oulmond de La Fondation de France 2004, Le jeu de l’amour et du hasard, de Marivaux, L’Alpenage de Knobst de Jean-Loup Horwitz, Après l’incendie de Xavier Jaillard, Le dernier venu de Roger Defossez, L’échange de Paul Claudel, Qui est tu Fritz Haber ? de Claude Cohen qui reçoit le Prix Coup de Cœur de la presse OFF 2013 et le prix de meilleur révélation masculine, Les coquelicots des tranchées, pièce qu’il a co-écrit avec Georges Marie Jolidon et qui obtient La Bourse Beaumarchais,  le Prix du public OFF 2014, et le Molière 2015 Théâtre Public, Zigzag qu’il a écrit, mis en scène et joué et enfin  La mère confidente de Marivaux

Créatrice décors : Caroline Mexme

Caroline MEXME, après une formation à l’ENSATT puis à l’École supérieure d’Art Dramatique du TNS, a signé les scénographies et/ou costumes de Christian Rist, Serge Noyelle, Hervé Petit, Cécile Garcia Fogel, Nicolas Bataille, Rachel Salik, Philippe Macaigne, Brigitte Foray, Sotigui Kouyate… Elle a conçu des décors dans de petites scènes comme le Théâtre de la Huchette ou de plus grandes comme la Comédie Française. Elle a déjà travaillé avec Xavier Lemaire sur : L’imposture comique, Vainqueurs, La soupe aux orties, Fleurs et affinités, Asie-Afrique, Le jeu de l’amour et du hasard, L’Alpenage de Knobst, L’échange, L’Amour Impérial …

Les comédiens

Isabelle Andreani - Lisette

Isabelle AndreaniIsabelle Andréani a été formée à l’Ecole Supérieure d’Art Dramatique de la Ville de Paris. Elle a une formation également de Théâtre Masqué et de Clown avec notamment Mario Gonzalez, Arianne Mouchkine.

Elle joue de nombreux classiques : Marivaux, Molière, Beaumarchais, Goldoni, Feydeau… Actrice de Compagnie, elle a travaillé notamment 9 ans avec Jacques Seiler.

Elle participe aux créations d’auteurs contem-porains tels que : Y. Simon, L-C Sirjac, X. Durringer, V. Feyder, C. Thibaut, D. Keen (Puisque tu es des miens) et Hanokh Levin Kroum l’Ectoplasme, mise en scène C. Poirée – Théâtre de la Tempête.

Sous la direction de C. Thibaut, elle fera les créations de: Intérieurs et Immortelle Exception ainsi qu’en avril 2010, la pièce Eté, au Théâtre de l’Etoile du Nord.

Sous la direction et avec Xavier Lemaire, elle joue Eve dans Adam, Eve et descendances de P.Bancou, elle interprète le rôle de Lisette dans Le jeu de l’amour et du hasard de Marivaux, le rôle de Marthe dans L’échange de Paul Claudel, et Clara dans la pièce de Claude Cohen Qui es tu Fritz Haber ?, ainsi que Martine dans ZigZag de Xavier Lemaire et enfin Lisette dans La mère confidente de Marivaux

Pour Il faut qu’une porte soit ouverte ou fermée  elle a obtenu le prix Charles Oulmont sous l’égide de la fondation de France 2008.

Thibault Pinson - Dorante

Thibault PinsonIl suit une formation d’acteur auprès d’Annie Noel Reggiani aux ateliers du Sapajou, puis aux ateliers du Sudden sous la direction de Raymond Acquaviva. Il fait ses premières armes au sein de la compagnie Brocéliande et participe à la création du « kantik Opéra », sous le regard bienveillant de Moni Grégo et des E.A.T (écrivains associés au théâtre).Il aborde les classiques comme « Roméo et Juliette », « Andromaque », « Tartuffe », sous la direction de Raymond Acquaviva et de François Bourcier. Il fait la rencontre de Victor Quezada Perez et devient clown de théâtre avec la compagnie Umbral, joue les pièces de Visniec, « l’Histoire du communisme racontée aux malades mentaux » et « Petit boulot pour vieux clown ». Il a récemment rejoint la compagnie du Lierre dirigée par Farid Paya, pour l’adaptation de plusieurs récits du « Livre des Rois » iranien. En 2014, il travaille avec Xavier Lemaire, et interprète un jeune soldat dans « Les coquelicots des tranchées » de Xavier Lemaire et Monique Jolidon.

 

Xavier Lemaire - Ergaste

Xavier LemaireVoir Le Metteur en scène et comédien.

Marie Delaroche - Madame Argante

Marie DelarochePianiste de formation, elle se découvre une passion pour le théâtre quand elle rencontre Danièle BOUVIER au Conservatoire de Fontenay-sous-Bois, dont elle suivra les cours pendant deux ans. Puis elle intègre le cours de Jean-Laurent Cochet qu’elle suit pendant quatre ans. Sous sa direction, elle interprète la Du Parc dans « L’Impromptu de Versailles » de MOLIERE. Elle complète sa formation avec Jack WALTZER à l’Actor’s Studio, à l’Atelier de Belleville avec Yvan BACCIOCCHI (mime), et avec Marc ADJAJ, au Magasin. Elle interprète Joséphine de Beauharnais dans « Napoléon Unique » de Paul RAYNAL au Tambour Royal, puis toujours Joséphine, dans « Osée Joséphine » création de Jean-Yves DRETZOLIS, au Petit Hébertot. Dans « Un air de Famille » de BACRI et JAOUI, elle interprète Yolande, au Montmartre Galabru, puis elle reprend le rôle de la Veuve de « L’Ecole des Veuves » de COCTEAU à l’Essaïon avant d’interpréter la marquise de Merteuil dans « Les Liaisons Dangereuses » de Pierre CHODERLOS DE LACLOS. Actuellement elle joue également dans la pièce « La Valse du Hasard » de Victor Haïm (Création Avignon 2015).

Manon Montel - Angélique

Manon MontelFormée à l’école Claude Mathieu (Jean Bellorini, Georges Werler…), Manon Montel complète son apprentissage d’actrice, par la maîtrise du clown et du masque. Elle suit également un cursus de danse classique (Rosella Hightower), afin de développer le ressenti et l’expressivité de son corps de comédienne. Rapidement elle a la chance d’incarner certains grands rôles du répertoire, que ce soit dans la tragédie (Camille dans Horace de Corneille), dans le drame romantique (Roxane dans Cyrano de Bergerac) ou dans la comédie (Charlotte dans Dom Juan de Molière). Au cinéma, elle est choisie comme doublure d’Isabelle Carré dans le film de Jean-Pierre Amérys, Les Emotifs Anonymes. Depuis 2009, elle mène de front sa carrière de comédienne et de metteur en   scène.
.

Franck Jazédé - Lubin

Franck JazédéInitialement formé à l’école Florent puis au fil de différents stages (Jean-paul Denizon, Jean-Pierre Garnier, Bruno Putzulu etc.), il tourne au cinéma sous la direction de Jean-Paul Rappeneau, Catherine Breillat, Camille de Casabianca, Bertrand Tavenier, Ghaouti Bendedouche, Vincent Garenq. A la télévision avec Gérard Vergès, Dominique Baron, Jean-Dominique De Larochefoucault, Pascale Dallet, Josée Dayan, Patrice Martineau.

Au théâtre, il joue Tchékov sous la direction de Jean-Pierre Garnier puis Molière, Marivaux, Buzzati, Valle Inclan, Labiche, Shakespeare sous la direction de Jean-Luc Revol dont un récent Hamlet avec Philippe Torreton. Il interprète aussi Goldoni, sous la direction de Gildas Bourdet, Guitry sous celle de Nicolas Briançon, Marivaux sous la houlette de Christophe Lidon ou Mario Franceschi et Feydeau avec Taïra.

Une aventure théâtrale avec Christian Caro le mène à jouer plusieurs de ses textes sous sa direction. Il Interprète aussi d’autres auteurs contemporains comme Gildas Bourdet (dirigé par Jean-Michel Lahmi), Colin Teevan et Eric Léonard. Quelques spectacles de rue en création collective, en complicité avec Eric léonard.
.

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Logo lade 600x3981 1

Bonjour et Bienvenue dans 

notre Magazine  

 

Bienvenus aux Auteurs

 

Nous proposons  aux auteurs un espace gratuit pour présenter des romans,des actualités et une inscription dans notre annuaire

 

 

 

Nous developpons un Service d'Aide aux auteurs

Ecrire:

un service de correction et  de traduction professionnels.  est à disposition. nous mettons en place  une mise en relation et un suivi  avec nos correcteurs littéraires.

Publier

Nous mettons à votre disposition un annuaire de Maisons d'Edition pour présenter vos manuscrits

Vendre

Nous vous présentons nos librairies pour présenter vos romans.

Enfin pour progresser dans votre démarche d'écriture

notre service d'Ateliers d'écriture vous ai proposé.Notre annuaire vous informe sur des ateliers d'écriture 

 

annuaire de professionnels de l'écriture

 

 

 

Contacter notre Magazine

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

×