Le Boudoir Littéraire et thèâtral la plume et l'encrier

Le magazine des jeunes auteurs indépendants

Le Boudoir Littéraire et thèâtral  la plume et l'encrier

Gilles Bertrand

 

 

Gilles Bertrand est professeur d’histoire moderne à l’Université Grenoble Alpes depuis 2000 (ex-Université Pierre Mendès France, Grenoble 2) et membre senior de l’Institut universitaire de France. Né le 7 juin 1956, agrégé d’histoire en 1978 et élève de l'Ecole Normale Supérieure Lettres et Sciences Humaines de 1976 à 1980 (alors ENS de Saint-Cloud, aujourd’hui ENS de Lyon), il a également été élève à l’Institut d’Etudes Politiques de Paris (1977-1979). Il a enseigné comme lecteur dans les universités italiennes et a été attaché-linguistique, directeur-adjoint du Centre Culturel Français de Milan.

 

Ses recherches portent sur l’histoire culturelle de l’Europe au XVIIIe siècle et à l’époque révolutionnaire et impériale. Sa thèse dirigée par Louis Marin a eu pour objet Le Masque dans les représentations de la fête vénitienne au XVIIIe siècle (Paris, École des Hautes Études en Sciences Sociales, 1992). Dans son sillage, il s’est penché sur les rapports entre fête, culture et politique en Italie au XVIIIe siècle, dégageant les liens entre les différentes formes du pouvoir et les expressions de la vie culturelle, et comparant les villes capitales d’Etat de la péninsule. L’intérêt qu’il a porté dans les années 2002 à 2005 à un projet collectif sur le destin des rituels dans l’espace urbain de l’Antiquité à nos jours est relayé par la préparation collective d’un atlas culturel des villes italiennes à l’époque moderne.

 

Un ouvrage replaçant le carnaval du XVIIIe siècle dans une perspective historique de longue durée est paru à l’automne 2013 : Histoire du carnaval de Venise (XIe-XXIe siècle), Paris, Pygmalion, 2013, 359 p. Gilles Bertrand a également proposé une synthèse sur l’époque moderne et jusqu’en 1830 dans un essai écrit avec Jean-Yves Frétigné et Alessandro Giacone : La France et l’Italie. Histoire de deux nations sœurs de 1660 à nos jours (Paris, Armand Colin, 2016).

 

Gilles Bertrand a depuis la seconde moitié des années 1990 orienté une grande partie de ses travaux vers l’étude de l’histoire du voyage en Europe (Italie et France, notamment). Cela l’a amené d’un côté à construire une archéologie des représentations et des modèles intellectuels, axée sur les visions de l’altérité et les modes d’élaboration des connaissances de la nature et du passé, de l’autre à multiplier les enquêtes en vue d’appréhender la multiplicité des pratiques de la mobilité entre la France et l’Italie de la fin du XVIIe siècle au début du XIXe siècle. 

 

Il a publié dans cette optique plusieurs livres, dont une monographie, Le Grand Tour revisité (Rome, 2008, 791 p.), issue de son habilitation à diriger des recherches soutenue en janvier 2000 sous la direction de M. Dominique Julia. Le projet qu'il mène depuis 2012 dans le cadre de sa délégation à l'Institut Universitaire de France a pour thème "L'expérience de l'Italie. Mobilités européennes dans la péninsule italienne (1680-1830)".

 

Elargissant les périodes abordées du XVIe jusqu’au XIXe et XXe siècle, G. Bertrand a participé à une série d’atlas et de catalogues d’expositions. De façon plus distante, mais sans les perdre de vue, il poursuit des projets sur la création picturale et la mémoire dans la Venise du XVIIIe siècle, ainsi que sur les interactions et échanges culturels internationaux au niveau européen.

 

En tant que directeur de 2001 à 2007 du CRHIPA (Centre de recherche en histoire et histoire de l’art. Italie, pays alpins, interactions internationales), [devenu le LUHCIE au 1er janvier 2016] équipe d’accueil de l’Université de Grenoble 2 [intégrée à l’Université Grenoble Alpes au 1er janvier 2016], il a œuvré en liaison avec des chercheurs d’autres disciplines (histoire, histoire de l’art, études italiennes, littérature française, philosophie) pour le renforcement d’un pôle d’études sur l’Italie à Grenoble.

 

A côté de ses recherches sur le pouvoir et la fête à Venise, Gilles Bertrand s'est intéressé aux divers aspects de la rencontre entre cultures :

- Sous le Regard de Marianne, Milan, CUEM, 1990, 182 p.

- La parola conquistata, sous la dir. de G. Bertrand et E. Salvadori, Come, Ibis, 1997, 221 p.

- Identité et cultures dans les mondes alpin et italien (XVIIIe-XXe siècle), sous la dir. de G. Bertrand, Paris, L'Harmattan, 2000, 251 p. 

 

Il s’est également penché sur le voyage à l'époque des Lumières et au début du XIXe siècle, en se situant sur le double registre des approches intellectuelles et de la culture matérielle :

- Paul Guiton et l'Italie des voyageurs au XVIIIe siècle, Moncalieri (Turin), CIRVI, Bibliothèque du Voyage en Italie, n° 56, 1999, 182 p.

- Bibliographie des études sur le voyage en Italie. Voyage en Italie, voyage en Europe, XVIe-XXe siècle, Grenoble, Université Pierre Mendès France, Cahiers du CRHIPA n° 2, 2000, 301 p.

- Le vie delle Alpi : il reale e l'immaginario / Les chemins du voyage en Italie : du réel à l'imaginaire, sous la dir. de G. Bertrand et M. T. Pichetto, Aoste, Musumeci, 2001, 248 p.

- Discours sur la montagne (XVIIIe-XIXe siècle). Rhétorique, science, esthétique, numéro spécial de la revue Compara(i)son coordonné par G. Bertrand et A. Guyot, Berne, Peter Lang, 2003, 347 p.

- La culture du voyage. Pratiques et discours de la Renaissance à l’aube du XXe siècle, sous la dir. de G. Bertrand, Paris, L’Harmattan, 2004, 296 p.

- Commerce, voyage et expérience religieuse, XVIe-XVIIIe siècles, sous la dir. de A. Burkardt, en collaboration avec G. Bertrand et Y. Krumenacker, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2007, 507 p.

- Le Grand Tour revisité. Pour une archéologie du tourisme : le voyage des Français en Italie, milieu XVIIIe-début XIXe siècle, Rome, École française de Rome, Collection de l’École française de Rome n° 398, 2008, 791 p. 

- Voyage et représentations réciproques (XVIe-XIXe siècle). Méthode, bilans et perspectives, sous la dir. de G. Bertrand, Grenoble, Université Pierre Mendès France, Cahiers du CRHIPA n° 15, 2009, 359 p. 

- Montesquieu, Mes voyages, Paris, Classiques Garnier, 2012, xxvi-714 p., volume dirigé par J. Ehrard avec la collaboration de G. Bertrand d’après le manuscrit de la Bibliothèque de Bordeaux, in Oeuvres complètes, Tome X, publiées en 22 vol. par la Société Montesquieu avec annotations de la partie « Italie » du Voyage de Gratz à La Haye par G. Bertrand, F. Brizay, J. Ehrard et H. Pommier.

- La République en voyage (1770-1830), sous la dir. de G. Bertrand et P. Serna, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2013, 441 p.

 

Son intérêt pour l’anthropologie des rituels et de la fête, pour l’histoire de la construction et de la rencontre des savoirs ainsi que pour l’historiographie l’a amené à co-diriger les ouvrages suivants :

- Le destin des rituels. Faire corps dans l’espace urbain (Italie- France-Allemagne), sous la dir. de G. Bertrand et I. Taddei, Rome, École française de Rome, Collection de l’École française de Rome n° 404, 2008, 550 p. 

  1. - I Lumi e la Rivoluzione francese nel dibattito italiano del XX secolo / Les Lumières et la Révolution française dans le débat italien du XXe siècle, sous la dir. de G. Bertrand et E. Neppi, Florence, Olschki, Gabinetto scientifico e lettrerario G.P. Vieusseux Studi n° 20, 2010, 313 p.

  2. - Des « passeurs » entre science, histoire et littérature. Contribution à l’étude de la construction des savoirs (1750-1840), sous la dir. de G. Bertrand et A. Guyot, Grenoble, ELLUG, 2011, 236 p.

  3. - Fraternité: pour une histoire du concept, sous la dir. de G. Bertrand, C. Brice et G. Montègre, Grenoble, Université Pierre Mendès France, Cahiers du CRHIPA n° 20, 2012, 238 p. 

  4. - Bibliothèques et lecteurs dans l’Europe moderne (XVIIe-XVIIIe siècles), sous la dir. de G. Bertrand, A. Cayuela, C. Del Vento et R. Mouren, Genève, Droz, 2016, 532 p.

  5. - Collectionner la Révolution française, sous la direction de G. Bertrand, M. Biard, A. Chevalier, M. Poirson, P. Serna, Paris, Société des Etudes robespierristes, 2016, 309 p.

 

G. Bertrand est également l’auteur d’environ 130 articles et groupes de contributions à des ouvrages collectifs, plus une vingtaine de comptes rendus d’ouvrages et contributions à des catalogues d’art.

            

 

Histoire de Carnaval

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 

Le magazine Boudoir littéraire

est consacré aux jeunes auteurs indépendants

Je vous ferez découvrir leurs actualités,leurs romans

Telechargement 35

Vous êtes auteurs indépendants;

vous voulez vous faire connaître

contactez moi

__________________________

Les écrivains bientôt dans le Magazine