Le Boudoir Littéraire et thèâtral la plume et l'encrier

Le magazine des jeunes auteurs indépendants

Le Boudoir Littéraire et thèâtral  la plume et l'encrier

Paulette SARCEY, Karen TAÏEB

 

Résultat de recherche d'images pour "Paulette SARCEY"Résultat de recherche d'images pour "Paulette SARCEY"

 

Vidéo pour "Paulette SARCEY"

http://www.dailymotion.com/video/x2gsofb

Née en 1924 dans une famille polonaise, Paulette Sarcey, alias Paula, s’engage dès 1940 dans la section juive du mouvement de résistance communiste de la MOI auprès de son compagnon Henri Krasucki, avant d’être arrêtée et déportée à Auschwitz-Birkenau le 23 juin 1943. Aujourd’hui, elle raconte pour la première fois ce qu’elle a traversé. Sans la solidarité, elle n’aurait jamais survécu.

 

Maman, écris ! » Les enfants de Paulette Sarcey, née Szlifke, n’ont cessé de lui répéter au fil des ans. Il fallait que leur mère, entrée dans la Résistance dès 40 avec un certain Henri Krasucki dans la MOI témoigne de ce qui lui était arrivé. Paulette, alias Paula, s’en sentait incapable. C’est chose faite aujourd’hui grâce à Karen Taieb, responsable des archives au mémorial de la Shoah et à sa persévérance. Celle-ci a trouvé les mots pour que Paulette se penche sur son passé. Et quel passé ! D’une famille juive polonaise installée d’abord au cœur du Pletzl parisien puis à Belleville, la jeune fille devient amie avec Marcel Rayman, qui assassinera Julius Ritter, le responsable du ST0 à Paris et sera arrêté puis fusillé au Mont Valérien. Au MOI, elle rencontre aussi son premier amour, Henri Krasucki, déjà certain de ses engagements à gauche. Dès 1940, Paulette s’occupe de tracts, transmet des messages, défile pour un 14 Juillet interdit par l’occupant et… met le feu à un poteau indicateur en allemand !

Le 23 mars 43, la jeune femme est arrêtée, torturée. Elle arrive à Drancy, « le plus beau jour de sa vie », note-t-elle. Pourquoi ? Au camp, elle retrouve les copines et Henri ! Envoyée à Auschwitz le 23 Juin 43 elle survit grâce à elles, Jeanine Frydman, Léa Krasucki, Bella Kirman, Rita Kurchand. Affectée à un commando à l’extérieur, elle travaille jusqu’à l’épuisement puis intègre le Canada, endroit plus protégé où l’on trie et récupère les bagages confisqués aux arrivants. Là encore, entraide et solidarité permettent de tenir le coup, malgré les pendaisons, le froid, l’absence de nourriture.

« La Libération, écrit-elle, se fait sans joie, ni embrassades » C’est que la route est longue pour rejoindre Paris, plus de 700 km à pied à parcourir en groupe, celui des Françaises qui ne se quittent pas et s’épaulent comme elles le peuvent. Paula aura l’immense bonheur de retrouver sa famille intacte. Elle rompt avec Henri dont elle s’est éloignée, part se marier aux Etats-Unis, rentre en France avec un enfant. Libre et si Française dans ses valeurs, dans ses choix de vie. Paulette Sarcey a toujours témoigné, auprès d’étudiants, de chercheurs, d’historiens. Au procès de Francfort en 1977, elle parle d’Auschwitz avec des jeunes Allemands. Ce témoignage sensible et prenant lui permet de s’adresser à un public plus large. Pourquoi a-t-elle lutté et combattu ainsi toute sa vie ? « Il fallait bien, répond-elle, faire quelque chose contre l’occupant. » Une grande dame.

 

Résultat de recherche d'images pour "Karen TAÏEB"

Karen Taïeb est responsable des archives au Mémorial de la Shoah. Elle a publié Je vous écris du Vél’ d’Hiv. Les lettres retrouvées (2011).

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 

Le magazine Boudoir littéraire

est consacré aux jeunes auteurs indépendants

Je vous ferez découvrir leurs actualités,leurs romans

Telechargement 35

Vous êtes auteurs indépendants;

vous voulez vous faire connaître

contactez moi

__________________________

Les écrivains bientôt dans le Magazine

 

 

×