Michèle Barrière

Michèle Barrière

 

Résultat de recherche d'images pour "michèle barrière écrivain"

Michèle Barrière est née en 1953 à Nevers, où elle passe sa jeunesse dans une famille de "petite bourgeoisie provinciale".

Elle suit des études d'Histoire à Paris et commence à militer et travailler dans diverses associations environnementales, comme "Les Amis de la Terre". Elle partage un temps la vie de Brice Lalonde, porte-parole des écologistes et participe avec enthousiasme aux actions menées alors dans le milieu des années soixante-dix.

Déçue par le "mouvement des Verts", en 1984 elle  intègre le "Comité International de liaison pour l'environnement" et part pour l'Afrique pour laquelle elle s'enflamme littéralement et va y consacrer son énergie d'écologiste convaincue. Elle continue son action en Asie, en Amérique latine, puis au bout d'une dizaine d'années repose ses valises en France.

Militante écologiste  elle était, militante elle reste, mais sans appartenir à aucun parti. Elle entreprend une nouvelle bataille en alliant la défense de l'environnement avec... la gastronomie et se lance dans la sauvegarde de variétés anciennes de tomates. Elle suit un séminaire organisé par l'historien Jean-Louis Flandrin qui cherche à imposer l'histoire de l'alimentation comme discipline universitaire. À la mort de celui-ci, Michèle Barrière et d'autres historiens créent une association, la "De Honesta Voluptae" pour continuer les recherches du  "Maître" et mener à bien son oeuvre. C'est alors que l'historienne devient membre du mouvement international, "Slow Food",  mouvement gastronomique qui cherche à combiner le plaisir de la table avec le respect de l'environnement et de la production agricole. Une cinquantaine de pays  ont  rejoint  "Slow Food" un comité national étant mis en place pour chaque pays, en France "Le comité national français de l'Arche du goût" regroupe des chercheurs de l'INRA, du CNRS, des journalistes, des ethnologues, des socio-économistes et des historiens, dont bien sûr Michèle Barrière.

Résultat de recherche d'images pour "michèle barrière écrivain"

Désormais, l'historienne se bat pour réhabiliter les produits du terroir oubliés, de toute nature: fruits, légumes, vins, animaux, volailles... ainsi que les techniques d'élevage et de culture originelles de tous ces produits. Elle écrit  alors des rubriques dans le magazine "Régal"; elle est coauteur, avec Philippe Allante, d'une série documentaire télévisée en cinq volets de 43 minutes, "L'Histoire en cuisine", diffusée sur Arte en Avril 2007, puis lui vient alors la bonne (très bonne !!!) idée d'écrire un roman où elle utilise ses différents talents au travers d'une intrigue policière: en 2006, paraît Meurtres à la Pomme d'Or sous-titré roman noir et gastronomique au temps de la Renaissance, dans lequel Michèle Barrière  ne manque pas de nous livrer quelques recettes... gourmandes.

La même année paraît Souper mortel aux étuves sous- titré: roman noir et gastronomique à Paris au Moyen-Age, un nouveau régal d'enquête policière et de découvertes gastronomiques, puis en 2007 : Natures mortes au Vatican qui nous emmène cette fois-ci dans l'Italie de la Renaissance. Les épicuriens et amateurs de polars historiques attendent la suite, "toutes papilles dehors" !   

(Sources Wikipedia / michelebarriere. 

Ses oeuvres

 

 

                                

Parution 206                          Parution 2006                    Paution 2008              Parution: 2009            Parution:2011              Parution:2015       Parution:2014

 __________                          ___________                    __________                __________               ___________              __________          ____________

                

Oeuvre Choisie

 

 

Résultat de recherche d'images pour "michèle barrière écrivain"

 

Extrait

_______________

 

Les chants d'oiseaux qui s'élevaient des jardins en contrebas de la maison de l'ambassadeur,l'air d'une douceur édénique,le ciel d'un bleu opalescent....tout incitait à la sérénité, en ce jour d'avril 1547.Toutefois Quentin enrageait.Le regard perdu sur les dômes,coupoles et minarets, se dressant fort haut au dessus des maisons,il ne pouvait croire au sort promis à son fils Pierre.Le Palais du Grand seigneur où quelque jour plus tôt,il avait plaidé sa cause,n'était qu'a quelques traits d'albalètes,de l'autre côté de la Corne d'Or,et offrait à sa vue une cascade de jardins allant jusqu' à la rive où attendaient les caïques impériaux.S'enfuir! Quitter ce pays de malheur! Par terre ou par mer! Quentin n'avait que cela en tête! C'était hélas impossible. Pierre était retenu prisonnier chez le satané vizir qu'il avait offensé.

Pourtant il avait pensé qu'en tant qu'émissaire du roi François Ier,allié du suultan Soliman,Quentin obtiendrait la libération de son fils,quitte à verser une rançon considérable.

L'ambassadeur de France lui avait promis toute l'aide financière nécèssaire et n'avait nullement semblé inquiet quant à la résolution de cette affaire.

Cruelle désillusion! Le pire était a craindre.Jamais Quentin n'aurait pu croire que le soit disant crime de Pierre aurait ces funestes conséquences.

Une fois de plus il maudit l'inconséquence du jeune-homme et se replongea dans le souvenir de ce soir de janvier ou un messager du roi avait apporté la fâcheuse nouvelle,bouleversant la vie si tranquille de sa famille..........

 

Résultat de recherche d'images pour "michèle barrière écrivain"Résultat de recherche d'images pour "michèle barrière écrivain"

Feuilleter

https://books.google.fr/books/about/A_la_table_du_sultan.

 

 

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Bonjour et Bienvenue

Dans votre Edition du jour


Chaque jours nous vous informons des dernières informations litteraire et artistiques.

Nous ouvrons également les Revues de Presse des Journalistes.Vos Quotidiens presenterons les sorties,des portaits,des critiques, 

 

A vous ecrivains autoédités, artistes indépendants 

vous souhaitez vous faire connaître,présenter vos romans et vos oeuvres,Ce Quotidien vous est consacré.


 

×