Zola sous le pinceau de Manet

 

 

Résultat de recherche d'images pour "qui a peint zola"

Portrait d'Emile Zola

Edouard MANET (1832 - 1883)

Résultat de recherche d'images pour "manet"

________________________

Manet

______________

 

Le portrait, accepté au Salon de 1868, révèle au grand public l’effigie de ce jeune journaliste polémique qui vient de publier Thérèse Raquin et nourrit de grandes ambitions littéraires. De plus, il consacre publiquement l’association intellectuelle des deux hommes au moment même où Baudelaire qui, le premier, a vu en Manet « le peintre de la vie moderne », disparaît lentement.

Mais Zola, qui a offert au peintre la défense la plus vibrante et la plus nourrie de toute sa carrière, sera bientôt déçu par la direction « impressionniste » prise par le peintre dans les années 1870 et exprimera dès lors une grande incompréhension devant sa peinture et les nouveaux courants d’une manière générale.

Comme plusieurs peintres illustres – Delacroix avant lui, Picasso après lui –, Manet a eu, en plus de son génie propre, celui d’attirer de grands écrivains, de Zola à Mallarmé.

C’est dans son atelier que Manet a soigneusement « mis en scène » Zola, dans un univers destiné à rappeler ses activités et ses goûts.

Installé à sa table de travail, encombrée symboliquement d’un encrier avec une plume de paon et surtout de livres et brochures dont la plaquette bleu ciel au nom de Manet, en guise de signature du tableau, que Zola a publiée à l’occasion de l’exposition particulière du peintre en 1867, le jeune critique d’art lit distraitement un livre d’art illustré. Dans un cadre sur le mur sont glissées une estampe japonaise représentant un lutteur de sumo, l’une de celles que collectionnait le peintre, une gravure d’après Los Borrachos de Vélasquez et une photographie en noir et blanc d’Olympia qui, contrairement à l’original, détourne la tête vers Zola et lui lance un regard complice comme pour le remercier d’avoir été l’un de ses rares défenseurs.

À travers tous ces indices, le peintre dévie subtilement du seul portrait de Zola vers leurs goûts communs, et surtout sur lui-même

_____________________________

 

Edouard Manet naît à Paris en 1832 dans une famille aisée, et se destine très tôt à une carrière dans la marine, tout en ayant un véritable goût pour l'art et pour le dessin. Son échec  au concours d'admission à l'École Navale le conduit malgré tout à s'embarquer sur un bateau-école à destination de l'Amérique du Sud.
Au cours de ce long voyage, il réalise de nombreux dessins et décide de se consacrer finalement à l'art. De retour à Paris, quelques mois plus tard, il  entre dans l'atelier du peintre Thomas Couture, pour y étudier la technique de la peinture. 

Dès 1852, afin de parfaire ses études de l'art, il décide de voyager pour aller découvrir les maîtres de la peinture dans les musées étrangers. Ainsi en Hollande, il découvre les oeuvres de Frans Hals, mais il voyage aussi en Allemagne, en Italie et en Espagne où il admire les toiles de Vélasquez et de Goya. Au Musée du Louvre qu'il fréquente assidûment, il réalise ses  premières peintures en copiant des toiles de Titien, de Tintoret, Daumier, Delacroix ou Courbet.

Les premières oeuvres de sa propre inspiration qu'il réalise comme "L'enfant aux Cerises" ou "L'enfant au chien" sont très marquées par l'influence des maîtres espagnols : les scènes sont tirées de la vie de tous les jours, et ses sujets traités avec vigueur, accentués par des contrastes lumineux obtenus avec des couleurs pures. 
C'est néanmoins Delacroix qu'il considère comme son vrai maître à qui il demande la permisssion de faire un copie de son "Dante et Virgile", qui l'encourage à peindre.
Le premier tableau totalement personnel de Manet est "Le Buveur d'Absinthe". Il est si peu académique, qu'il est refusé par le jury pour l'exposition du Salon de 1858, où siègent Ingres et son ancien professeur Couture. 


Au salon de 1861, deux de ses tableaux sont tout de même acceptés : "Les parents" et  "Le Chanteur Espagnol " par lesquels il se fait remarquer par la critique. Quelque temps après, une exposition à la Galerie Martinet,  lui permet de présenter quatorze de ses tableaux, parmi lesquels "Lola de Valence" "les Gitanes" et la "Musique aux Tuileries"qui lui valent les éloges de Baudelaire, mais aussi de Renoir, de Monet, de Pissarro, et de Cézanne.

Le Salon des Refusés est créé en 1863 pour apaiser le ressentiment des nombreux peintres rejetés par le Salon officiel. Manet y expose "Le Déjeuner sur l'Herbe", tableau qui est jugé indécent et fait scandale car il représente une jeune femme nue assise entre deux hommes en costume, en pleine nature. 
Le scandale se renouvelle avec "Olympia", oeuvre qui est acceptée cette fois au Salon officiel. Inspirée d'une toile italienne célèbre du Titien, la "Vénus d'Urbino", Manet avait déjà peint sur le même sujet en 1857. Cette "Olympia" avait à nouveau soulevé la protestation de la critique et du public, très choqués par le réalisme de la nudité représentée dans cette nouvelle toile.

Trop accablé par la critique qui le juge immoral, Edouard Manet décide finalement de repartir en Espagne quelques temps, pour y revoir les peintures de Vélasquez et de Goya qui sont pour lui de véritables sources d'inspiration, tant par les sujets et la composition que par la technique.
Ce voyage lui permet ainsi de retenir les sujets de plusieurs tableaux représentant des scènes de corrida, dont le célèbre " Toréador Mort " qu'il peint à son retour à Paris.

 

En 1866, "Le Fifre", toile extrêmement sobre, et forte à la fois est refusée par le jury du Salon. 
Exclu par ailleurs de l'Exposition Universelle de 1867, il obtient le soutien d'Emile Zola dans son idée de  
créer sa propre salle d'exposition Place de l'Alma où il présente 53 de ses tableaux et quelques eaux-fortes. Mais cette cette exposition est un échec.

 Nullement découragé, il tente de revenir au salon en 1869 pour présenter son "Déjeuner à l'Atelier" et le "Balcon" où est représentée Berthe Morisot rencontrée quelque temps auparavant dans les galeries du Louvre. 
Ces toiles sont une nouvelle fois très mal accueillies, car on considère que ses personnages sont privés de tout contenu émotif et que ce sont en quelques sortes des natures mortes, car ils sont présentés sans perspective. 
Sous l'influence de Berthe Morisot mais aussi de Eva Gonzales qu'il rencontre cette année là, il décide alors de réaliser des toiles de "plein air". 
La proclamation de la Troisième République en septembre 1870, conduit Manet, ardent républicain, à s'engager dans la Garde Nationale. 
C'est à partir de 1873, il connaît enfin le succès, car il parvient à vendre de nombreuses toiles par l'intermédiaire du marchand d'art Durand-Ruel. En 1873, il expose au salon "la toile "Le Bon Bock", tableau tout à fait naturaliste, sous l'influence de l'oeuvre de Zola, tandis qu' il choisit de ne pas se joindre à l'exposition des jeunes impressionnistes de 1874 dans l'Atelier de Nadar, malgré son amitié pour Monet et les autres peintres de cette école, tels que Renoir, Sisley, Pissarro, Degas, et Berthe Morisot qui se réclament de lui. 
Cette exposition indépendante ne rencontre pas le succés escompté, et Manet lui même est soupçonné de sympathies pour cette nouvelle peinture par les critiques. 

Sous l'influence de ses amis, il se consacre donc à des toiles de "plein air",  et passe son été 1874 à Genevilliers, auprès de Monet et de Renoir. 
Il se lie aussi d'amitié avec Stéphane Mallarmé. C'est pour lui une période qui marque sa peinture de notes beaucoup plus claires et le conduit à une peinture proche des impressionnistes . "Argenteuil", "Monet et sa femme sur le bateau-atelier" sont les toiles les plus représentatives de cette période. 

Il continue d'exposer régulièrement au Salon, tandis que la maladie le gagne et le fait souffrir. Celle ci le conduit à devoir subir une amputation de sa jambe gauche, qui finira par l'emporter en 1883.
Il peint pendant cette période de nombreuses natures mortes, des bouquets et des fleurs, mais fait aussi les portraits de Méry Laurent,  de Jeanne Marsy, 
d' Isabelle Lemonnier .

En 1881il peint la célèbre toile "Le Bar des Folies- Bergère",  dernière oeuvre qu'il présente au Salon. 
Celle ci qui est l'une des plus achevées de l'artiste est faite d'une composition exceptionnelle dans laquelle se résume toute l'oeuvre de l'artiste.
Quand il meurt, à Paris, en avril 1883, il laisse derrière lui une oeuvre faite de plus de quatre cents toiles, mais aussi des aquarelles et pastels en grand nombre. 

 


            Edouard Manet  " Le Bar des Folies-Bergère" 1881 © Coutauld Institue Galleries Londres

                                                                 ______________________________________________________________________________                                         

Edouard Manet 
" Printemps (Jeanne de Marsy) "
1881 
Huile sur toile

________________________________________________________________
 

Edouard Manet  "  Printemps (Jeanne de Marsy) " 1881 © Coll. Part.

Edouard Manet 
" Printemps (Jeanne de Marsy) "
1881 
Huile sur toile
© Coll. Part.

_______________________________________________________________________________

 

Edouard Manet " Argenteuil "  1874 © Musée des Beaux Arts Tournai

Edouard Manet 
"Argenteuil " 
1874 
Huile sur toile
 145 x 113 cm
© Musée des Beaux Arts 
Tournai

____________________________________________________

Edouard Manet "Le Balcon"  1868 © Musée d'Orsay Paris

Edouard Manet 
" Le Balcon" 
1868 
Huile sur toile

___________________________________

Edouard Manet "Le Déjeuner sur l'Herbe"  1863 © Musée d'Orsay Paris

Edouard Manet 
"Le Déjeuner sur l'Herbe" 
1863 
Huile sur toile
208 x 264,5 cm
© Musée d'Orsay
Paris

170 x124,5 cm
© Musée d'Orsay 
Paris

___________________________________

Edouard Manet " Le Fifre " 1866 © Musée d'Orsay Paris

Edouard Manet 
"Le Fifre " 
1866 
Huile sur toile 161 x 97 cm
© Musée d'Orsay 
Paris

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Logo lade 600x3981 1

Bonjour et Bienvenue dans 

notre Magazine  

 

Bienvenus aux Auteurs

 

Nous proposons  aux auteurs un espace gratuit pour présenter des romans,des actualités et une inscription dans notre annuaire

 

 

 

Nous developpons un Service d'Aide aux auteurs

Ecrire:

un service de correction et  de traduction professionnels.  est à disposition. nous mettons en place  une mise en relation et un suivi  avec nos correcteurs littéraires.

Publier

Nous mettons à votre disposition un annuaire de Maisons d'Edition pour présenter vos manuscrits

Vendre

Nous vous présentons nos librairies pour présenter vos romans.

Enfin pour progresser dans votre démarche d'écriture

notre service d'Ateliers d'écriture vous ai proposé.Notre annuaire vous informe sur des ateliers d'écriture 

 

annuaire de professionnels de l'écriture

 

 

 

Contacter notre Magazine